Connexion / Créer un compte

Dernière référence consultée  /  Dernière liste consultée

Référence en vue solo

Andus L'Hotellier, Sanja. Les Archives Internationales de la Danse (1931-1952), un projet inachevé. Paris : Paris 8, 2009, 513 p. 
Ajoutée par : wikiadmin (2016-12-13 21:06:42)
Type de référence: Thèse/Mémoire
Clé BibTeX: anon2009.6464
Envoyer cette référence par courriel à un quelqu'un
Voir tous les détails bibliographiques
Catégories: 6. Période chronologique, General
Sous-catégories: 6.3. 20e siècle
Mots-clés: 20e siècle, Danse, Histoire des archives et de l'archivistique, International, Service d'archives
Créateurs: Andus L'Hotellier
Éditeur: Paris 8 (Paris)
Consultations : 4/470
Indice de consultation : 39%
Indice de popularité : 9.75%
Pièces jointes    
Résumé     
Fondation créée à Paris le 16 juin 1931 par Rolf de Maré et dirigée par Pierre Tugal en souvenir des Ballets suédois et de Jean Börlin, les Archives Internationales de la Danse (A. I. D. ) se donnèrent pour objectif de centraliser tous les documents ayant trait à la danse dans tous les pays du monde, de constituer un musée de la danse, une bibliothèque, un office de documentation et de renseignements, un service d'archives, un département sociologique et ethnographique, une salle de conférences et de démonstrations ainsi qu'une salle d'expositions. L'objet de cette thèse est de reconstituer l'histoire de la fondation et de proposer une analyse de ses principaux chantiers : les différents concours entre 1932-1947, le projet muséal ainsi que la conception du projet scientifique en prenant comme point de départ méthodologique, une enquête auprès des témoins de l'époque - les artistes chorégraphiques. Le retour sur les différents concours qu'organiseront sur quinze ans les A. I. D. permet de montrer comment s'est imposée, auprès d'un public que les A. I. D. entendent fédérer, la figure de Kurt Jooss au dépend de celle de Jean Börlin dont la fondation entendait précisément entretenir le souvenir. L'analyse du projet scientifique porté par les A. I. D. fait l'objet de la troisième partie de cette thèse dans laquelle nous aborderons la notion du "terrain" que constitue le voyage exploratoire aux Indes néerlandaises en 1938. Nous tenterons de démontrer les limites de leur méthodologie scientifique, une réponse partielle de la fondation à ce qui est perçu comme l'absence d’un corpus intellectuel propre à la danse.
Ajoutée par : wikiadmin  
wikindx 4.2.2 ©2014 | Références totales : 4576 | Requêtes métadonnées : 55 | Exécution de script : 0.18756 secs | Style : PIAF-AFNOR (Association Française de NORmalisation) | Bibliographie : Bibliographie WIKINDX globale