Journal de bord du STIA 2017

Ce journal relate les journées du Stage Technique International d'Archives, promotion 2017.

Jeudi 27 avril 2017 : compte rendu par Madame Sihem GHRISSI, Tunisie.

Module Restauration-Conservation, piloté par Mme Patricia COSTE

Au cours de cette matinée, Madame Coste a fait une présentation sur les étapes et les techniques de restauration en distinguant la restauration des supports papier, des reliures et des sceaux. La restauration des documents d'archives dépend des supports.

 La restauration des documents papier

Préparation :

  • Avant la restauration on procéde au nettoyage et au dépoussiérage : nettoyage à sec tels dépoussiérage et gommage par biais de différents gommes (gomme en poudre -pour les documents fragiles-, gomme chaussette -qu'on n'utilise plus aujourd’hui aux Archives Nationales-. suite au dépoussiérage,
  • On procède également à des tests de solubilité du texte (tests réactifs avant restauration)
  • Si le document s’y prête : technique de nettoyage aqueux, technique permettant d'enlever un peu d'acidité.

 Etapes de la restauration (si le document s’y prête) :

  • Pour certains documents on pratique la désacidification.
  • enlèvement des anciens adhésifs et alcools et distraction des anciennes restaurations et renforts, et surtout pour les cartes et plants on procède au désentoilage.
  • consolidation du papier: incrustation matérielle et doublage par comblage manuel des lacunes au papier japonais et doublage pour passer au comblage mécanique de lacunes par la greffe de papier mécanique.
  • Application des différentes techniques de doublage sur fond-tendu ou écran sérigraphique.

 

La restauration des livres nécessite de plus un travail sur la reliure. Les interventions sur l'entretien et le traitement dépendent de la nature des dégâts : mors fendu, dos détaché, dos cassé, plats endommagés...

 

La restauration des seaux (vu lors de la visite des ateliers aux archives nationales).

 

La matinée s’est achevée par un exposé de retour d’expériences par notre collègue de l'Allemagne Astrid KUNTZEL

 

L’après midi du jeudi 27 avril a été consacrée au bilan du STIA 2017.

Mercredi 26 avril 2017 : Compte rendu par Monsieur Albert DIATTA, Sénégal.

Le 26 avril, les stagiaires, accompagnés de Mme Sonia SALAZAR-ZEA, ont eu l'honneur de passer toute la journée à la Médiathèque de l'architecture et du patrimoine au Fort de Saint-Cyr ( MAP ).

Arrivés sur les lieux, ils ont été accueillis d' arbord par la sécurité et ensuite par Mme Mathilde FALGUIERE qui a fait la présentation de l' institition.

Relevant du Ministère de la Culture et de la  Communication, cette institution créée en 1996 a pour mission la collecte, le classement, la conservation, la communication et la valorisation des archives et documentation des monuments historiques et du patrimoine photographique.

Cette institution est composée de quatre départements scientifiques parmi lesquels ont peut citer le département photographique qui a fait  de la visite.

Ce département conserve des collections liées aux thématiques très divers: site et monuments, beaux - arts, voyage et expédition........

Après cette présentation de l'institution, c'est au tour de Mme Flore HERVE d'intervenir sur la numérisation patrimoniale Aux nationales. Son intervention est accentuée sur la stratégie à adopter pour une bonne numérisation. Selon elle pour faire une bonne il faut:

  • connaitre la typologie des supports (ouvrages, cartes, photos, cartes postales, objets d'art.....)
  • relever les écueil à une bonne numérisation ( pages volantes, état des originaux, documents froissés, pages collés, ouvrabilité des ouvrages..)

Certaines aspects doivent être également tenir en compte. Il s' agit de la planification, du cahier de charge, du transport des document, des numériseurs, de la calibration de la chaine de numérisation, du fichier de récolement, du nommage des répertoires et fichiers, du contrôle manuel et automatique des images.........

A partir de 11h 30 mn Mme Mathilde FALGUIERE reprend la parole pour intervenir sur les principes de la numérisation des archives électroniques et audiovisuelles. Son intervention est articulée autour de trois axes:

  • la différence entre archives électronique et archives numérisées;
  • comment peut- on faire pour reconnaitre les archives audiovisuelles et les archives numériques;
  • la typologie des supports analogiques et des supports magnétiques.

Ensuite elle aborde sur les raisons de la numérisation des archives photographiques dégradation des supports dans le temps ( champignons, réaction chimique, craquelures, chandelles, gaufrages...) et du vieillissement du système de lecture analogique/numérique.

Comme tous les autres intervenants, elle pense que une bonne numérisation doit passer par une bonne préparation, une cartographie complète, un état des lieus en ressources humaines, une élaboration budgétaire, une réflexion sur les formats mais aussi il faut surtout la rédaction d'un cahier des charges.

L' après midi, les débats ont été accentués sur le contexte de la numérisation en mettant l' accent sur les critères de la numérisation, le nommage des fichiers, la numérisation de masse chez les prestataire ( la RIEP) qui est le principale prestataire. Les prestataires sont choisis grâce à des marché publics mettant en concurrence plusieurs entreprises et leurs chois est lié à un certain nombre de critères: qualités techniques de l' offre, prix unitaire,calendrier envisagé et la capacité financière.

La journée a pris fin par une visite guidée dans le département de la photographie au niveau de l'atelier photographique avec une démonstration de numérisation d'un négatif.

16h 45 mn: retour sur Paris

Mardi 25 avril 2017 (Module conservation preventive) : compte rendu de Mme Astou DIONE Sénégal

Le module conservation préventive a été présenté par Mme Marie Courselaud et Patricia Coste

Des thèmes abordés on peut retenir par exemple  Dew point calculator, dégradation, dépoussiérage, conditionnement, climat. La conservation préventive renferme beaucoup de mesures du fait que les conservateurs doivent mettre des moyens par des techniques de matériaux pour empêcher le risque de développement des moisissures sur les documents. 

Les oratrices ont attiré notre attention à travers  ce module sur comment prévenir en cas de détections d'eau ou de feu. Comment utiliser les moyens manuels d'extinction et les extinctions automatiques. Ils ont donné des explications aux dépoussiérages sur la base de démonstrations des différents techniques et matériaux. Au cours de ce module il a été signalé la réponse architecturale à savoir des informations et les réalités qui doivent être adoptées  pour la bonne marche d'un bâtiment d'archives 

Après la fin de ce module c'était la présentation d'exposés. C'était à notre tour de présenter notre exposé moi et mon collègue Albert Diatta. Le thème portait sur le déménagement des archives du Sénégal. Donc on a expliqué  à nos collègues tout le processus de notre déménagement.

L'après midi c'était la visite des ateliers de restaurations et des bâtiments .

La journée a été terminée par la remise des certificats de stage dans l'allégresse.

Lundi 24 avril 2017 (après midi) : compte rendu par Madame Anissa HSINI, Tunisie

L’après midi est destiné à une visite guidé du bâtiment;

c'est ainsi que 2 groupe ont été créés pour visité en alternance

les visités ont été effectuées sur:

l'atelier du confection des boites des archives

l’atelier de restoration

l'atelier de photographie qui confit des images iconographique hors format :carte  plans   affiches dans tous ces locaux les stagiaires ont eu une petite démonstration

les autres  sont visités les locaux suivant

le quai de dechargement

les magasins de conservation qui sont au nombre de 24 par étage et composés de     magasins fixes ou rayonnages mobiles

 la salle de lecture qui complet 160 places

Lundi 24 avril 2017 (matin) : compte-rendu par Madame Prisca UWIMANA, Rwanda.

Lundi 24 avril  2017 (compte-rendu de l’avant-midi par Madame Prisca UWIMANA, Rwanda)


La dernière semaine du STIA 2017 a eu pour articulation majeure, le module sur la « Conservation – Restauration - Numérisation » sur le site des Archives Nationales de Pierrefitte sur Seine.


Une fois les civilités d’usage terminées, M. Michel  THIBAULT a tenu a rappelé le contexte historique de création de ce site et sa place dans l’organisation des Archives Nationales de France. La matinée s’est poursuivie par un exposé de Mme Céline ALLAIN sur la place et la nécessité d’un plan de sauvegarde dans la gestion des archives. Ainsi, elle a donné aux participants les instruments nécessaires à la mise sur pied d’un tel plan en cas de sinistre et les réponses qu’il apporte. Il s’agit de répondre aux contraintes sur les bâtiments de conservation, la sécurité des usagers et des agents et enfin, sur le fonds d’archives. Néanmoins, elle a tenu à signaler qu’en cas de sinistre et une fois le plan exécuté, il était judicieux de l’évaluer et nous a ainsi donné les éléments à mettre en œuvre avant, pendant et après un sinistre.


Pour finir, elle a souligné la nécessité de toujours avoir un livre de bord dans la conduite d’un plan d’urgence. C’est le seul document capable d’apporter la traçabilité dans le déroulement des évènements.
La matinée s’est achevée par une pause avant la reprise par des visites dans l’après midi.
 

Vendredi 21 avril 2017 : compte-rendu pas Madame Ruzaka ZAKARYAN, Russie.

C’était le 21 avril 2017. Il faisait beau. Tout le monde était ému dans la salle des stages des Archives Nationales. C’était la journée, ou plutôt la matinée, de retours d’expériences de stagiaires. Les stagiaires du Rwanda, du Maroc, de l’Algérie, de l’Argentine, du Brésil, du Canada, du Burkina Faso, du Maroc et de la Tunisie ont parlé de l’archivistique de leurs pays. Leurs interventions étaient de vrais chefs-d'œuvre. Ils se sont très bien préparés. Ils parlaient vivement, présentaient les photos et les films. En les écoutant, on comprenait qu’ils étaient de vrais spécialistes de l’archivistique. Il y avait beaucoup de questions et de commentaires. J’ai vraiment aimé cette journée !

Jeudi 20 avril 2017 : compte-rendu par Monsieur Christian ANITA, Roumanie.

Traitement des archives, la pratique

 

Une journée encore très intense et passionnante à nager dans les acronymes, EAD, EAC, RIC, ISAD-G, ISAAR-CPF and Co. Sans oublier Atom, Oxygen et XMetal pour nous rafraîchir les cerveaux ! (introduction et outre idées © Léonore  via facebook – merci !)

 

9h30-12h :

9h30-11h la description archivistique encodée, l’EAD et l’EAC : les fondamentaux, théorie et pratiques archivistiques, par M. Danis HABIB

A 9h30 avec Danis on a plonge dans l’océan du numérique avec le premier pas : Décrire les archives EAD et EAC

Moyen de mettre les instruments de recherche en ligne

Exemple ville de Genève avec les inventaires mis en ligne avec également le fichier EAD visible également derrière - Un format qui contient 20 balises

Fichier EAD peut être lu par n'importe quel éditeur, et peut se conserver éternellement-xml-ead-

EAD code inventé par les Américains SAA et toujours maintenu Bibliothèque du Congrès

Actuellement on utilise EAD 2002, actuellement une révision en cours

Pour faire l'EAD on a besoin de l'XML qui est un Langage de balisage étendu

Balise ouvrante et fermante en utilisant le /

Ville, quartier, etc. sont des éléments

Également éléments englobants qui encadrent les éléments simples

Attribut qualifie l'élément - donne et précise une valeur

La balise est toujours en anglais. XML existe depuis 1994, on en est toujours à la version 1.0 très pérenne

Ensuite utilisation d'outils pour mettre en forme le XML (Feuille de style CSS, XSL-T)

Intérêts du XML - consultation sous forme statique, consultation sous une forme dynamique, mise en commun de données. DTD : Document Type Definition ou Définition de Type de Document

Les archivistes se comprennent du coup - DTD-EAD, XML-EAD. Attributs importants - level et normal. Elément racine = <ead> , 3 éléments principaux

Sous l'élément <eadheader> deux éléments obligatoires et deux éléments obligatoires

Description archivistique <archdesc>

EAD est fait pour s'entendre avec l'ISAD-G

Les éléments d'identification. <scopecontent> situé sous <archdesc>

 

11h-12h

Hélène Zettel a parle de Le projet de modèle conceptuel des archives, ou l’unification des normes de description

présentation succincte du modèle RiC (Records in context)

Contexte et objectif - groupe d'expert créé par l'ICA

Meilleure articulation des normes, et meilleure cohérence avec les nouvelles technologies, avec le numérique. Entités éléments fondamentaux de la description. La piece est la plus petite unité qui peut être décrite. Propriétés pour chaque entité. Propriétés aussi communes.

Également les relations, apport énorme de RIC mais les commentaires vont influencer une révision de ce qui a été proposé dans la première version

Prendre en compte la notion de numérique par exemple le concept de dossier en numérique n'a plus vraiment de sens.

Les Français sont représentés dans le groupe de travail mais le fruit du travail est le résultat de compromis de plusieurs écoles archivistique​s 

 

13h -17h :

4 heures sont dédie pour exercices a EAD et EAC sur la vigilante visage de Danis !

travaux par groupes, chaque groupe dans 2 ateliers (13-15h et 15h-17h)

 

atelier 1 : encodage en EAD des instruments de recherche et utilisation de l’éditeur Xmetal,

(niveau initiation), par M. Pascal TANESIE (salle informatique)

ICAAtom est un éditeur avec des formulaires

Oxygen est un autre logiciel comme XMetaL4

XML est pérenne, normalise, facilite l'interopérabilité

 

atelier 2 : encodage en EAC des notices de producteurs avec l’éditeur <oXygen> (niveau

initiation) et utilisation d’AtoM, par M. Jean-François MOUFFLET (salle des stages)

Fait un rappel de ISAAR-CPF

INSI ISO 27729 - Pour donner un code unique qui peut être utilisé par d'autres à travers le monde

ISAD-G et ISAAR-CPF se chevauchent par certains aspects

On s'est familiarisé avec la norme, maintenant on va voir ce que ça donne en HTML en utilisant Atom (Canada et soutient financier du CIA)

À une version de démo en ligne comme un sandpit donc on ne peut pas sauvegarder

Le logiciel couvre les 4 normes EAC-CPF est ce que l'EAD est à ISAD-G pour ISAAR-CPF

Encoded archival context Pendant XML de la norme ISAAR-CPF

EAC est un schéma alors que EAD est une DTD

 

ça c’est tout ! Une belle mais difficile journée pour un archiviste roumain !

Mercredi 19 avril 2017 : compte-rendu par Monsieur Rui PAIXAO, Portugal.

Module : « Traitement »

Séance : Traitement des archives, les fondamentaux

Responsable : M. Xavier LAUBIE

Local : Archives Nationales (salle de stages)

 

Le journal de bord est dans le fichier joint.

 

Sincères salutations,

Rui Paixão 

Mardi 18 avril 2017 : compte-rendu par Monsieur Daniel DE MELO, Portugal.

Chers collègues

Je vous envoie, en pièce jointe, le journal de bord du mardi, 18 avril, au Département des Yvelines.

Salutations portugaises

 

 

Vendredi 14 avril 2017 (matin) : compte-rendu par Madame Thi Viet NGUYEN, Vietnam.

9H30-11H15 : Par M. Eric David

Panorama général des sites internet d'archives, résultat d'enquête, analyse critique de sites

  • Analyse critique de site internet d'archives départementales
  • Exercie et échange : analyser sur  3 sites d’internet départementaux des Bas Rhin, des Deux Sèvres, des Hautes Alpes (AD67, AD79, AD05 ) sur les point positifs et négatifs
  • Résultats d'enquête: AD05 est préféré ( d'après les stagiaires dans la classe)
  • Stratégie web : Positionnement du site du service d'archives dans l'offre web de la collectivité
  • Un site web dédié aux service d'archives
  • Répartition des contenus entre site du service d'archives et site institutionnel
  • Organisation d’un site web :
  • Rubriques et structuration des sites web de services d'archives : un site web doit avoir des ressources archivistiques , mais aussi des  contenus éditonaux; ressources archivistiques, fonctionnalites, services internaux

11h30 – 12h30: Par M.Romain Wenz

 Présentation du Portail Francearchives.fr ; Analyse critique de sites internet

-> présentation générale  du site web  https://francearchives.fr/

-> répondre les questions sur le site