Journal de bord du STIA 2017 /
Jeudi 27 avril 2017 : compte rendu par Madame Sihem GHRISSI, Tunisie.

Module Restauration-Conservation, piloté par Mme Patricia COSTE

Au cours de cette matinée, Madame Coste a fait une présentation sur les étapes et les techniques de restauration en distinguant la restauration des supports papier, des reliures et des sceaux. La restauration des documents d'archives dépend des supports.

 La restauration des documents papier

Préparation :

  • Avant la restauration on procéde au nettoyage et au dépoussiérage : nettoyage à sec tels dépoussiérage et gommage par biais de différents gommes (gomme en poudre -pour les documents fragiles-, gomme chaussette -qu'on n'utilise plus aujourd’hui aux Archives Nationales-. suite au dépoussiérage,
  • On procède également à des tests de solubilité du texte (tests réactifs avant restauration)
  • Si le document s’y prête : technique de nettoyage aqueux, technique permettant d'enlever un peu d'acidité.

 Etapes de la restauration (si le document s’y prête) :

  • Pour certains documents on pratique la désacidification.
  • enlèvement des anciens adhésifs et alcools et distraction des anciennes restaurations et renforts, et surtout pour les cartes et plants on procède au désentoilage.
  • consolidation du papier: incrustation matérielle et doublage par comblage manuel des lacunes au papier japonais et doublage pour passer au comblage mécanique de lacunes par la greffe de papier mécanique.
  • Application des différentes techniques de doublage sur fond-tendu ou écran sérigraphique.

 

La restauration des livres nécessite de plus un travail sur la reliure. Les interventions sur l'entretien et le traitement dépendent de la nature des dégâts : mors fendu, dos détaché, dos cassé, plats endommagés...

 

La restauration des seaux (vu lors de la visite des ateliers aux archives nationales).

 

La matinée s’est achevée par un exposé de retour d’expériences par notre collègue de l'Allemagne Astrid KUNTZEL

 

L’après midi du jeudi 27 avril a été consacrée au bilan du STIA 2017.

Commentaires

    Ajouter un commentaire