Entretien sur le Guide numérique des disparus de la guerre d'Algérie

C’est un tournant dans la délicate question des disparus de la guerre d’Algérie. Alors que le gouvernement a ouvert à tous, par un arrêté du 9 avril dernier, la consultation de ces fonds d’archives, le Service interministériel des archives publie un guide dont l’ambition est d’accompagner les recherches. Décryptage.

En ouvrant au public des dossiers auparavant classés secret-défense, le gouvernement a rendu les mécanismes des disparitions survenues pendant la guerre d'Algérie accessibles à tous. Pour faciliter les enquêtes qui peuvent désormais être menées à partir des fonds nouvellement mis à disposition, un guide a été édité par le service interministériel des archives. Son objectif ? "Accompagner tous les publics intéressés, qu'ils soient chercheurs ou non". Entretien avec ses concepteurs, Brigitte Guigueno, conservateur en chef chargé de la politique des publics  et Jean-Charles Bedague, sous-directeur de la communication et de la valorisation des archives au Service interministériel des archives de France.

L'arrêté du 9 avril 2020 permet la consultation des fonds d'archives concernant les disparus de la guerre d'Algérie. Quelle est la genèse de cette décision gouvernementale ?

Dans sa déclaration du 13 septembre 2018, le Président de la République a reconnu, au nom de la République française, qu’en 1957 Maurice Audin, alors jeune militant du Parti communiste algérien, avait « été torturé puis exécuté ou torturé à mort par des militaires qui l’avaient arrêté à son domicile ». A travers cette reconnaissance, il a souhaité également encourager le travail historique sur « tous les disparus de la guerre d’Algérie, français et algériens, civils et militaires » et a annoncé l’ouverture, par dérogation générale, des fonds d’archives sur ce sujet. C’est ainsi que deux arrêtés de dérogation ont été publiés, l’un le 9 septembre 2019, portant ouverture des archives relatives à la disparition de Maurice Audin, l’autre le 9 avril 2020, portant sur les fonds de la Commission de sauvegarde des droits et libertés individuels.

Lire la suite de l'article...

 

Le Guide est accessible ici.