Cri du PIAF n°18

En-tête Pour une archivistique francophone d'avenir

CRI DU PIAF n° 18
(10 décembre 2018)

Editorial : Existe-t-il une archivistique francophone ?

Le PIAF est le produit du travail des archivistes francophones. Pour autant, peut-on évoquer l’existence d’une « archivistique francophone », comme si l’archivistique pensée et pratiquée dans les pays de la Francophonie était homogène ou qu’elle pouvait être distinguée de l’archivistique pratiquée dans les pays anglophones ou hispanophones, par exemple ?

A l’instar des autres disciplines et sciences, les fondements théoriques comme les résultats pratiques de l’archivistique n’ont cessé de circuler, repris et adaptés d’un pays à un autre, parfois d’une institution à une autre, non seulement par le biais des échanges personnels et institutionnels, mais aussi par celui de la coopération internationale et des apports de la littérature professionnelle.

Les liens historiques, culturels et linguistiques favorisent des formes de proximité et l’émergence de traditions. Dans le cas des pays francophones, de très nombreux archivistes hors de France ont repris ou se sont inspirés de l’archivistique française. Ils ont également puisé à d’autres sources. Ainsi, par exemple, ces trois dernières décennies les apports de l’archivistique québécoise ont contribué de manière significative au développement de l’archivistique à travers la Francophonie. Sans oublier les emprunts et les adaptations d’éléments d’autres traditions archivistiques.

Il faut reconnaître que la globalisation, le développement des moyens de communication et de diffusion, mais aussi le fait que les nouvelles générations d’archivistes ont accès à plus d’information grâce à leurs meilleures connaissances linguistiques, font que l’archivistique d’aujourd’hui se métisse de plus en plus et tend certainement à une forme d’universalisme, à travers le partage des concepts théoriques fondamentaux, la normalisation, la circulation des idées et des personnes, le renforcement des réseaux et l’action de l’organisation professionnelle internationale : le Conseil International des Archives (ICA).

Aussi, je dirais qu’il existe plutôt une archivistique d’inspiration française ou une archivistique telle que pensée et pratiquée dans la Francophonie plutôt qu’une « archivistique francophone ». Mais pour répondre de manière fondée et détaillée à l’interrogation initiale, il serait nécessaire de mener une vraie réflexion et d’entreprendre des recherches qui font défaut pour le moment. Peu d’archivistes travaillent sur l’émergence des concepts, leur circulation, leur analyse, voire leur adoption comme leur rejet. C’est bien dommage. Certainement s’agit-il d’un champ d’investigation qui mériterait d’être exploré.

Didier Grange, Président du comité de pilotage du PIAF, 10 décembre 2018.


Les statistiques du PIAF
Du 1er janvier 2018 au 21 novembre 2018 : 103 709 visiteurs ont fréquenté le PIAF. En savoir plus

 


Merci à tous ceux qui font, qui utilisent et qui financent le PIAF !

Caroline Becker, webmestre et directrice des opérations du PIAF.

Comment adhérer et contribuer ?

  • par vos contributions aux différents modules. Si vous souhaitez apporter des contributions au Portail ou faire part d’informations qui vous paraissent importantes, vous pouvez remplir les formulaires dédiés à cet effet sur la page d’accueil du portail. N’hésitez pas !
  • par votre aide financière (adhésion à l’AIAF). Votre adhésion à l’Association Internationale des Archivistes Francophones permettra d’assurer la pérennité du Portail ! Pour cotiser, cliquez ici.
  • en vous inscrivant à un groupe de travail sur un thème donné dans l’espace « E-Professionnel ». Vous pouvez contacter le webmestre Caroline Becker pour prendre connaissance des travaux en cours et vous inscrire.
  • Portail international archivistique francophone - © aiaf
    Comité de pilotage : Didier Grange; Marcel Caya; Anne-Marie Bruleaux; Elisabeth Gautier Desvaux; Basma Shabou Makhlouf ; Aida Chebi ; Yamina Mahmoud ; Sabine Mas ; David Rajotte, Françoise Lemaire, Jean-Daniel Zeller, Minh Huong vu Thi, Laurence Maroye, Mor Dieye, Michel Cottin.
    Publication : Caroline Becker.
    Maquette : Eric Ferrante