Cri du PIAF n°21

En-tête Pour une archivistique francophone d'avenir

CRI DU PIAF n° 21
(15 juin 2020)

Editorial : Sur une note plus personnelle...

En ce temps de crise et de tourments, nos pensées vont à tous nos piafnautes, nos collègues archivistes, professionnels et non-professionnels, de la Francophonie (et d’ailleurs) touchés par le Covid 19. Nombre d’entre vous doivent faire face à une situation exceptionnelle et très difficile. Peut-être avez-vous été affectés dans votre santé par le virus, ou l’un-de vos proches, de vos ami-e-s, de vos collègues. Ou votre vie et votre travail ont été impactés de manière importante par les conséquences de la pandémie. Recevez donc au nom du Comité de pilotage du Portail un chaleureux message de solidarité, de soutien et de réconfort.

J’espère que vous me pardonnerez de détourner le contenu de ce traditionnel message du Président pour partager un propos plus personnel. Je prends cette liberté, car, à l’issue de la prochaine Assemblée générale de l’Association Internationale des Archives Francophones (AIAF), qui devrait se dérouler avant la fin de cette année (peut-être de manière virtuelle à cause la pandémie), après onze années de présidence du Comité de pilotage du PIAF, je passerai la main. Ce « Mot du Président » est donc le dernier que je signe.

Un peu d’ego-histoire…

Je ne me souviens plus quand j’ai entendu parler du PIAF pour la première fois. Certainement au début des années 2000, puisque je connaissais plusieurs personnes impliquées dans la phase initiale de ce projet. Celui-ci s’annonçait déjà plein de promesses. En 2005, j’étais présent à Tunis, au Sommet Mondial de la Société de l’information organisé par les Nations-Unies, comme représentant du Conseil International des Archives (ICA), le jour où le volet « Se Former » du PIAF a été inauguré (événement qui correspond en réalité au lancement officiel du PIAF). Deux ans plus tard, à ma grande surprise, j’ai été approché pour poursuivre le travail mené au sein du comité de pilotage par Gérard Ermisse, qui présidait alors aux destinées du Portail. Finalement, je n’ai pu reprendre le flambeau qu’en 2009, absorbé jusqu’alors par d’autres engagements associatifs.

Nous sommes en 2020 ! Je vous avoue que je n’ai pas vu le temps passer. Je n’avais pas du tout prévu de rester aussi longtemps en fonction. Mais la quête d’une personne qui puisse prendre ma succession à la présidence s’est révélée plus ardue que prévu. Et elle l’est toujours puisqu’au moment de finaliser ce « Mot du Président », malgré les différentes démarches entreprises, l’AIAF n’a pas encore trouvé un nouveau Président/ une nouvelle Présidente.

Que représente le Portail pour moi ?

Pour ce dernier message, je me suis interrogé sur les qualités (et caractéristiques) du PIAF : quelles seraient celles que je mettrais en avant si je devais le faire ? La liste que je vous propose ici est personnelle et un peu disparate, j’en conviens. Mais son contenu est celui qui m’est venu spontanément à l’esprit.

J’apprécie dans le PIAF :

  • la mise à disposition gratuite d’un enseignement ou d’éléments de formation à distance, en bref la mise à disposition de moyens d’auto-formation
  • le recours précoce et persistant aux technologies
  • la mise à jour continuelle de son contenu
  • le fait que le Portail rejoigne des personnes qui n’ont pas accès à la formation facilement
  • le fait qu’il soit aussi utile à des personnes déjà formées - même si ce public n’était pas celui qui était visé au début du projet
  • le fait qu’il soit le résultat d’un effort collectif, au-delà des frontières nationales, et même continentales
  • qu’il dure à travers le temps (bel exploit pour ce type de projet !)
  • qu’il ait contribué à créer une communauté virtuelle par le biais du Volet e-pro
  • qu’il nécessite des ressources financières modestes en comparaison avec son impact (plus de 100'000 utilisateurs chaque année)
  • qu’il soit utilisé dans des programmes universitaires de formation en archivistique
  • qu’il soit utilisé dans le cadre du Stage Technique International d’Archives (STIA)
  • qu’il ait permis la création et la mise à disposition de la bibliographie archivistique francophone (la seule de ce type à travers la planète)
  • qu’il soit aussi (très) utilisé (les statistiques le prouvent)
  • qu’il suscite des retours en général positifs
  • qu’il soit utilisé même en-dehors de la Francophonie
  • qu’il ait contribué à faire une place à la communauté archivistique francophone dans le monde et qu’il soit aussi à sa façon un véhicule de la Francophonie
  • qu’il soit porté de manière durable par les grandes archives nationales francophones et l’AIAF
  • qu’il ait réuni au Comité de pilotage ces 20 dernières années autant de personnes compétentes et engagées.

Merci, merci, merci

Au moment de passer la main, au risque d’oublier une personne ou une institution (vraiment désolé si tel était le cas…), j’aimerais remercier chaleureusement :

- Les membres du Comité de pilotage (présents et passés) et les institutions qui leur ont donné le temps et parfois le financement nécessaire pour qu’ils puissent consacrer une partie de leur énergie et mettre à disposition leurs compétences au développement du Portail ;

- Caroline Becker, infatigable et très dévouée webmestre du Portail, avec laquelle j’ai échangé au fil des ans de manière très régulière, avec bonheur, sur tous les aspects du Portail ; les fidèles « Eric de Toulouse », à savoir Eric Castex et Eric Ferrante, nos techniciens, qui n’ont jamais reculé face aux demandes du Comité de pilotage et qui ont fait évoluer les outils qui soutiennent le Portail en n’hésitant pas à innover ;

- Alexandre Toth du Ministère de la Culture, qui nous a toujours facilité la vie en gérant l’hébergement du Portail sur les serveurs du Ministère de la Culture ;

- L’Association des Archives Francophones (AIAF) et les Archives nationales de différents pays francophones, qui ont financé, soutenu et porté avec constance ce projet au fil des ans ;

Vous, les piafnautes, utilisateurs fidèles non seulement des ressources du Portail, mais aussi force de proposition et animateurs de l’espace e-pro, qui ont fait évoluer le produit et les prestations ;

- Les collègues archivistes des quatre coins de la planète, qui ont souvent partagé leurs propositions et critiques avec bienveillance et enthousiasme ;

- Et finalement, le Conseil International des Archives (ICA), dont j’ai été le représentant au sein du Comité de pilotage toutes ces années, pour sa confiance et son appui de tous les instants.

J’espère n’avoir oublié personne !

Un appel

J’aimerais encourager par avance la personne qui me succédera et lui transmettre tous mes meilleurs vœux. La présidence du Comité de pilotage représente certes une charge importante du point de vue du volume de travail à fournir, de l’étendue et de la diversité du réseau de contacts à maintenir ainsi que du rythme à tenir sur le long cours, mais elle constitue une expérience hors-norme et gratifiante. Incontestablement, c’est une aventure unique dans un parcours associatif et dans une carrière professionnelle.

J’aimerais aussi encourager les jeunes archivistes et les futurs archivistes à s’engager dans la communauté et pour la communauté. Il y a bien assez à faire. Ce n’est que par l’addition des talents, des envies et des engagements que le PIAF pourra avancer et, au-delà du Portail, la communauté archivistique francophone toute entière.

Longue et belle vie au PIAF et aux archivistes de la Francophonie !

Didier Grange

Président du Comité de pilotage


Nouvelles du PIAF
- Réunion du Comité de pilotage du PIAF (février 2020)
- Mor Dieye, membre du comité de pilotage s'interroge sur l'avenir du patrimoine sénégalais
 

Les statistiques du PIAF
Du 1er janvier 2020 au 15 juin 2020 : 50 208 visiteurs ont fréquenté le PIAF. 

  En savoir plus

Merci à tous ceux qui font, qui utilisent et qui financent le PIAF !

Caroline Becker, webmestre et directrice des opérations du PIAF.

Comment adhérer et contribuer ?

  • par vos contributions aux différents modules. Si vous souhaitez apporter des contributions au Portail ou faire part d’informations qui vous paraissent importantes, vous pouvez remplir les formulaires dédiés à cet effet sur la page d’accueil du portail. N’hésitez pas !
  • par votre aide financière (adhésion à l’ AIAF). Votre adhésion à l’Association Internationale des Archivistes Francophones permettra d’assurer la pérennité du Portail ! Pour cotiser,  cliquez ici.
  • en vous inscrivant à un groupe de travail sur un thème donné dans l’espace « E-Professionnel ». Vous pouvez  contacter le webmestre Caroline Becker pour prendre connaissance des travaux en cours et vous inscrire.
  • Portail international archivistique francophone - ©  aiaf
    Comité de pilotage : Didier Grange; Anne-Marie Bruleaux; Basma Shabou Makhlouf ; Aida Chebi ; Yamina Mahmoud ; Sabine Mas ; David Rajotte, Françoise Lemaire, Jean-Daniel Zeller, Minh Huong vu Thi, Laurence Maroye, Mor Dieye, Michel Cottin, Bénédicte Grailles, Natasha Zwarich, Sanja Simic.
    Publication : Caroline Becker.
    Maquette : Eric Ferrante