L'Ecole nationale des Chartes propose une cartographie des formations africaines en archivistique

Member for

9 années 3 mois

Science de l’information pour certains, discipline auxiliaire de l’histoire pour d’autres, l’archivistique est une discipline initialement peu représentée en Afrique. Néanmoins, à partir des années 1960, elle a vu sa présence s’accroître sur le continent au sein d’établissements de formation universitaire.

Ce développement est le fruit de traditions, d’histoires différentes d’un pays, d’une région à l’autre. Ainsi, à l’heure actuelle, les lieux et curricula de parcours de formation au métier d'archiviste varient considérablement du Cap au Caire, de Dakar à Djibouti.

Dans un tel contexte, une vision panoramique des parcours de formation des archivistes africains permet tout à la fois d’éclairer l’histoire des archives et de la constitution d’un savoir archivistique en Afrique mais aussi d’identifier les forces et les faiblesses de l’offre existante afin d’œuvrer pour la renforcer, la développer en adéquation avec les besoins des institutions productrices.

C’est dans cette optique que l’École nationale des chartes a confié à Yaboul Banwame, diplômé de l’École des bibliothécaires, archivistes et documentalistes de Dakar (Université Cheikh Anta Diop), en deuxième année du master « Technologies numériques appliquées à l’histoire », la mission de cartographier les formations diplômantes en continu en archivistique dispensées sur le continent africain. Cette cartographie, que nous vous proposons de découvrir en cliquant sur le lien ci-dessous, s’inscrit dans le cadre des actions du réseau Archives et Afrique.

Cartographie des formations en archives et patrimoines - Afrique