Les nouvelles du PIAF

Member for

9 années 1 mois


 

N° 26
(10 juillet 2023)

Réunion annuelle du Comité de pilotage du PIAF (15-17 mars 2023)
 

La réunion annuelle du Comité de pilotage du PIAF s’est déroulée entre les 15 et 17 mars 2023. Une partie de l’équipe était présente à Paris, aux Archives nationales dans le Marais, et l’autre partie de l’équipe a participé aux réunions à distance. Comme à l’accoutumée, les discussions ont porté sur le bilan des travaux réalisés et le lancement de nouveaux projets.

Quelques changements dans les membres du Comité de pilotage sont à noter : Madame Aïda Chebbi  (enseignant-chercheur à l’Institut supérieur de documentation de Tunis -Université de la Manouba, Tunisie-) reprendra ses activités auprès du PIAF après une pause de 4 années pour des raisons personnelles et professionnelles. Madame Bénédicte Grailles, maitresse de conférences à l’Université d’Angers, se chargera désormais du volet « Se former », fonction assurée jusque-là par Monsieur Jean-Daniel Zeller. Enfin, Madame Françoise Lemaire, chargée de mission relations internationales aux Archives nationales de France, nous a fait part de son départ à la retraite le 30 juin 2023 ; elle poursuivra néanmoins sa collaboration avec le PIAF. Nous l’en remercions vivement !

Les avancées de plusieurs projets en cours ont été validées par le Comité de pilotage :

  • Les textes des deux nouveaux modules portant sur les documents électroniques ont été validés par le Comité de pilotage. Les auteurs en sont Natasha Zwarich (Professeure en archivistique à l’Université du Québec à Montréal) et Edouard Vasseur (Professeur d’Archivistique, diplomatique et histoire des institutions de l’époque contemporaine à l’École nationale des Chartes). Un travail de relecture et d’harmonisation entre les deux cours a été mené en mars et avril 2023. Les auteurs sont en train de modifier leur texte à la lumière des commentaires livrés par les relecteurs.
  • Le premier questionnaire (sur quatre) des futures attestations du PIAF a été testé par le Comité de pilotage et validé. Il porte sur les modules 11 et 12 du PIAF.
  • Le renouvellement de l’entente avec le SNUM (Service du Numérique du ministère de la Culture français) et le changement de la version du logiciel Drupal -qui est utilisé pour faire fonctionner le Portail- a été réaffirmé. C’est une priorité dans les prochains mois.
  •  Les modules du PIAF ont été utilisés dans le cadre d’une formation chez EDF (Électricité de France) orchestrée par Madame Bénédicte Grailles. La demande d’un témoignage à EDF -ou d’un retour d’expérience- a été validée.

D’ici la fin de l’année 2023, nous procéderons à de nouvelles publications sur le Portail :

  • Mise en ligne des deux modules sur les documents électroniques.
  • Mise en ligne des fiches dédiées à l’utilisation de réseaux sociaux dans un service    d’archives.
  • Mise en ligne d’une cartographie dédiée aux lois et textes de lois.

Des réflexions ont également été menées sur les moyens de rendre le PIAF plus interactif et animé. Deux projets pilotes seront conduit dans l’année à venir sur la réalisation de podcasts et capsules vidéo. La révision et l’actualisation du module 8 du PIAF (Préservation et restauration) ainsi que la reprise du travail initié par Jean-Daniel Zeller sur le thesaurus du PIAF sont au programme dans les mois à venir.

Premier rang (de gauche à droite) : Sabine MAS, Bénédicte GRAILLES, Françoise LEMAIRE / Deuxième rang (de gauche à droite) : Caroline BECKER, Basma, MAKHLOUF-SHABOU, Anne-Marie BRULEAUX, Sanja SIMIC, Aïda CHEBBI.

 


La Bibliographie d'archivistique francophone du PIAF : bilan

Au 15 mars 2023, le Bibliographie d'archivistique francophone du PIAF comporte 8 068 références. L’ajout des références collectées en 2022 a été réalisé.

Gennaro de Pasquale a collecté 1 100 nouvelles références en 2022. Laure Guitard a procédé à l’analyse et au classement des différentes notices qui ont ainsi été collectées. Deux personnes l’ont épaulée dans ce travail, à savoir Diana Walton et Virginie Wenglenski. Les PDF en accès libre de ces publications ont également été ajoutés aux notices.

Statistiques :

  • Octobre 2019- Mars 2020 : 1 100 utilisateurs
  • Mars 2020 - Mars 2021 :  4 200 utilisateurs (+290%)
  • Mars 2021 - Mars 2022 :  9 100 utilisateurs (+112%)
  • Mars 2022 - Mars 2023 : 11 500 utilisateurs (+27%)

Le nombre croissant de publications en archivistique et les contraintes financières de la collecte qui en découlent, se sont accrus de manière très significative. Diana Walton et Virginie Wenglenski vont donc commencer à réfléchir à une mise à jour de la classification des sujets pour créer de nouvelles subdivisions et faciliter les recherches des internautes. D’autre part, l’intégration systématique dans la bibliographie des bibliographies passées dont celles réalisées par Michel Duchein et autres (ex. Archivum) suit son cours.

L’équipe de la Bibliographie, basée à Montréal, et en particulier David Lesieur, consultant en informatique, va procéder à une mise à jour du logiciel Kerko, qui a été dessiné sur mesure pour la bibliographie du PIAF. L’objectif est d’améliorer la visibilité, l’accessibilité, l’exploration dynamique des facettes, l’exportation des données, le recherche dans le texte intégral des fichiers PDF et l’affichage des ressources liées.

 


Le projet de collaboration entre l'AIAF, l'ICA et l'École des chartes est lancé !

Dans le cadre de l’entente signée le 14 juin 2022 entre AIAF/ICA/ENC, et renouvelée fin janvier 2023, les travaux de collaboration ont commencé la 1er mars 2023. Les trois commanditaires et le prestataire, Monsieur Yaboul Banwame, se sont mis d’accord sur le cahier des charges et le calendrier de la mission. Les trois coordinatrices du projet sont Madame Elsa Marguin- Hamon pour l’École nationale des Chartes, Madame Basma Makhlouf-Shabou pour le Conseil International des Archives et Madame Caroline Becker pour le PIAF/AIAF. Monsieur Banwame est diplômé de l’EBAD (Licence professionnelle en sciences de l’information, option archives) et de l’ENC (Master en technologies numériques appliquées à l’Histoire, option archives). Il réside au Togo où il a fondé une entreprise de conseil en archivistique.

D’ici la fin du mois de juillet 2023, la mission de Monsieur Banwame est de :

  • Recenser les expertes et experts en archivistique et RIM (Research Information Management) d’Afrique et les catégoriser selon différents domaines et profils ;
  • Recenser les ressources numériques (bases de connaissance, e-learning, guides…) en records management et archivistique disponibles (libre d’accès et gratuites) en Afrique et les catégoriser selon différents domaines ;
  • Réaliser un audit de l’Espace Professionnel du PIAF et mettre en place une stratégie pour le dynamiser ;
  • Valoriser et mettre sous forme de cartographie dynamique les contenus recensés aux étapes précédentes.

Le suivi du travail s’effectue sur la base de réunions régulières. Quatre tableaux recensant les institutions d’archives nationales, les formations en archivistique, les associations professionnelles et les entreprises privées d’archivage ont été élaborés. Pour réaliser ce travail, le prestataire est parti de tableaux établis par les étudiants de la Haute École de Genève (HEG) ainsi que par la section Afrique de l’ICA, qu’il a complétés.

 


Le PIAF a participé au communiqué de presse commun en soutien à nos collègues africains

L’AIAF et le PIAF se sont associés à un communiqué de presse commun de l’ICA, de l'AAF, de l'ASF, de l'ENC-PSL, de l'Unesco, de la Chaire Unesco « Les archives au service des nations et des sociétés africaines », le 9 juin 2023. Il a été publié sur le Portail et sur les réseaux sociaux du PIAF. Il nous paraît important d’en rappeler la teneur en soutien à nos collègues sénégalais.

« Les manifestations qui ont eu lieu début juin au Sénégal ont abouti à la détérioration voire à la destruction de plusieurs fonds d’archives importants, notamment ceux de la Faculté des Lettres de l'Université de Dakar. Les institutions signataires déplorent la perte d’archives essentielles non seulement à la garantie des droits des personnels, enseignants-chercheurs et à la diplomation des étudiants de la Faculté des Lettres de Dakar, mais aussi à la compréhension de l’histoire de l’enseignement supérieur et de la recherche au Sénégal et plus largement en Afrique occidentale.Elles tiennent à cette occasion à rappeler l’importance d’une gestion efficace des archives non seulement pour assurer la bonne gouvernance et la reddition des comptes des organisations, mais aussi pour attester des droits des personnes physiques et morales et préserver la mémoire des populations et la recherche scientifique. Elles appellent donc l’ensemble des acteurs concernés au Sénégal, et tout particulièrement les autorités publiques, à mettre en œuvre tout ce qui est en leur pouvoir pour assurer la protection du patrimoine archivistique conservé dans ce pays. Elles attirent tout particulièrement leur attention sur l'indispensable protection des Archives nationales. Dans des conditions extrêmement difficiles et insuffisamment sécurisées, ces archives s'efforcent de préserver un patrimoine commun, en particulier les archives du Gouvernement général de l'Afrique occidentale française, inscrites au Registre de la Mémoire du monde de l'UNESCO. Leur mise en péril risquerait d'entraîner une perte irréparable pour le Sénégal, l'Afrique de l'Ouest et l'humanité tout entière. Les institutions signataires apportent tout leur soutien à la communauté archivistique sénégalaise ».

AIAF : Association Internationale des Archivistes Francophones

PIAF : Portail International Archivistique Francophone

ICA : Conseil International des Archives

AAF : Association des Archivistes Français

ASF : Archivistes sans Frontières

ENC-PSL : École nationale des Chartes-Paris Sciences et Lettres.