Missive de la Fondation pour la Mémoire de l'esclavage (France)

Member for

9 années 5 mois

Lors des premiers contacts que nous avons établis avec vos services, j’ai été sensible
à l’intérêt manifesté pour la démarche de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage
visant à rendre plus visibles auprès du grand public le patrimoine culturel et les ressources
documentaires permettant de mieux comprendre la place de l’esclavage dans l’histoire de
la France et de ses relations mondiales.
Le contexte de la pandémie qui nous touche a bouleversé nos habitudes et nos
projets, a développé massivement et urgemment l’accès numérique aux ressources
culturelles et éducatives. Je sais à quel point, dans les conditions de continuité d’activité
réduite, vous mobilisez vos équipes en ce sens. C’est dans cet esprit que je vous propose de
participer à la commémoration du 10 mai prochain.
Instituée par la loi Taubira du 21 mai 2001 qui a reconnu l’esclavage colonial comme
un crime contre l’humanité, la « Journée nationale des mémoires de l’esclavage, des traites
et de leurs abolitions » du 10 mai nous invite à nous souvenir de tout ce que la France
d’aujourd’hui doit à l’esclavage, aux résistances et aux combats pour l’abolir, et aux
populations qui en sont issues. Fête citoyenne et fraternelle, elle est ainsi l’occasion de
célébrer l’identité mondiale de la France, sa diversité, sa culture créolisée.
Tout le long mois de mai, du 27 avril jusqu’au 10 juin, avec les commémorations
dans les outre-mer, doit rester un temps fort pour communiquer ce message. J’ai
personnellement saisi le Président de la République de l’importance, dans le contexte
prégnant de l’épidémie, de marquer ce moment.
La Fondation se propose aussi, avec vous, de manifester ce temps fort sous forme
numérique, et invite les institutions culturelles patrimoniales dont vous avez la
responsabilité, à mettre à l’honneur durant ce mois, et particulièrement pour le weekend
des 9-10 mai une oeuvre, un document, une ressource éditorialisée en ligne.
La dimension de mobilisation collective, fédératrice pourra être marquée par la
diffusion sur vos et nos réseaux sociaux des actions que vous entreprendrez en ayant
recours à des codes (mots-dièse…) partagés, ainsi qu’avec un message commun qui pourrait
commencer par : « 10 mai 2020, à l’occasion de la 15ème Journée nationale des mémoires de
l’esclavage, des traites et leurs abolitions et en partenariat avec la Fondation pour la
mémoire de l’esclavage,… »
Pouvons-nous compter sur votre participation ? Notre équipe est à votre disposition
pour plus d’informations pratiques à l’adresse culture@fondationesclavage.org.
Dans cette attente, je vous prie, Mesdames et Messieurs les Président.e.s,
Mesdames et Messieurs les Maires, de bien vouloir recevoir l’expression de ma
considération distinguée.
Jean-Marc Ayrault