Cri du PIAF n°22-Lancement d'ArchiLab

N° 22
(15 juillet 2021)

 

 

Lancement d'ArchiLab à la Haute École de Gestion (HEG) de Genève (Suisse) !

« Intermédiaire entre les flux d’informations et les utilisateurs, le/la spécialiste en information documentaire doit comprendre leurs attentes et structurer l’information de manière à pouvoir la retrouver facilement » (site de la HEG)

 


L'ArchiLab, qu'est-ce que c'est ?

La Haute École de Gestion de Genève a présenté lors de la Semaine Internationale des Archives 2021 son nouveau projet : ArchiLab, un laboratoire de formation et de recherche sur la numérisation et la gestion des données numériques.

La « filière d’information documentaire » de la HEG est unique en Suisse romande et a 100 ans d’existence. Face aux nouveaux défis que pose l’archivage électronique, il a paru essentiel à l’École de proposer à ses étudiants une formation pratique en la matière. La diversité des formats et des supports, l’explosion du nombre de fonds dits « hybrides » requièrent de la part des futurs gestionnaires des compétences analogiques et numériques. Les locaux d’ArchiLab ont été pensés pour répondre à cette demande. Ils comprennent deux espaces. Le premier (1) est doté de 20 ordinateurs avec logiciels dédiés (SharePoint, AtoM, DROID pour la gestion ; Kofax Express et Paperstream pour la numérisation). Le second (2) est un atelier de numérisation. Grâce à ces outils et à l’accompagnement pédagogique de l’équipe du Pr. Makhlouf-Shabou, c’est toute la chaîne archivistique, de l’évaluation à la conservation définitive, en passant par le traitement et le classement, qui va être étudiée sous l’angle de la dématérialisation. La manipulation et la pratique sont au cœur du projet.

(1)ArchiLab - Salle de cours

(2)

Cette nouvelle proposition vient dynamiser les cours d’archivistique existants. Elle a également pour objectif d’encourager à moyen terme la recherche, sur l’indexation automatique par exemple. La transformation permanente des normes et la croissance de l’exigence sont sans commune mesure dans ce domaine.

 


Genèse et développement du projet

L’idée de mettre en place ce laboratoire a été portée par le Pr. Basma Makhlouf-Shabou (lien vers la biographie du PIAF), professeure d’archivistique à la HEG, responsable du Master en Sciences de l’information et membre du comité de pilotage du PIAF. Forte de son expérience à l’EBSI (École de bibliothéconomie et des sciences de l’information de l’Université de Montréal) où un laboratoire similaire existe déjà, le Pr. Basma Makhlouf-Shabou en a posé les premiers jalons dès son arrivée à la HEG il y a 10 ans. Elle a été assistée dans la réalisation de ce projet par trois collaborateurs (3) : Monsieur Aurèle Nicolet, Madame Cécile Turner et Madame Aimée Noirjean. La direction de la HEG a supporté tous les coûts de financement, mis à disposition et aménagé les locaux au sein de ses bâtiments. Le coût total s’élève à un peu moins de 50 000 francs suisses dont 1/5 pour le scanner, 1/5 pour les cinq ordinateurs PC de traitement de la numérisation et 1/5 pour les logiciels de traitement et les licences. Enfin, la HEG s’est appuyée sur l’expertise d’institutions ou d’associations qui avaient déjà mené des missions de numérisation et de traitement des données à un stade avancé comme la Fondation Bodmer (lien vers BodmerLab), la Bibliothèque de Genève, la société 4DigitalBooks et Monsieur Alain Dubois (Président de l’Association des Archivistes Suisses et Archiviste cantonal du Valais).

(3)

 


Les mandats d'ArchiLab

Créé en priorité pour la formation pratique des étudiants de la HEG, ArchiLab sera également le lieu de partenariats avec des entreprises privées et publiques, à l’échelle cantonale, nationale et internationale. En effet la HEG a pour objectif à moyen terme de développer un système de mandats avec des institutions externes afin de numériser, de traiter dans ArchiLab des petits fonds (analogiques et/ou numériques) ou d’apporter des conseils et de l’expertise. Ces mandats seront d’une part source de revenus pour le laboratoire et fourniront d’autre part des cas pratiques réels pour les étudiants. Quelques institutions ont déjà fait part de leur intérêt pour de tels partenariats comme par exemple une entité genevoise gérant les fonds administratifs et religieux d’une église. Il pourrait être envisagé également de passer des accords avec les institutions d’archives publiques afin de numériser des fonds privés qui leur auraient été confiés.

 


Pour conclure, il nous a paru essentiel de souligner le lancement de ce nouveau laboratoire, unique à notre connaissance sur le continent européen et dans le monde francophone (mis à part celui de l’EBSI). Il nous a également paru important de détailler les étapes de l’élaboration de ce projet pour les institutions qui souhaiteraient à leur tour développer des laboratoires de formation pratique.

Tous les étudiants du Bachelor en information documentaire de la HEG bénéficieront d’une formation basique ou plus avancée -en fonction de leurs choix de modules de spécialisation - dans ArchiLab. Certains étudiants pourraient même recourir aux ressources fournies par ArchiLab dans le cadre d’un mandat d’une année (cours « projet sur mandat »).

« Le laboratoire sera comme un bac à sable dans lequel ils pourront expérimenter, tester, apprendre à manier les différents logiciels et les pratiques de la numérisation et de la gestion des données numériques ». (Monsieur Aurèle Nicolet)

L’expérience pratique acquise dans le laboratoire va venir renforcer encore l’employabilité des étudiants.

Les cinq prochaines années seront décisives. Elles permettront de mesurer les points forts et éventuellement les écueils de cette nouvelle formation. Les observations recueillies seront précieuses pour relever les défis qui attendent ArchiLab comme la pérennisation des financements, la lutte contre l’obsolescence des machines et des logiciels (par la mise en place d’une veille pour se tenir informé au plus près des innovations et transformations) ou encore le déploiement d’une offre de formation continue.

Consultez les vidéos de présentation d'ArchiLab (version courte ou version longue) !

Nous remercions infiniment Madame Basma MAKHLOUF-SHABOU et Monsieur Aurèle NICOLET de leur précieuse collaboration. Nous tenons également à souligner leur engagement auprès du PIAF. Ils sont les concepteurs de la nouvelle rubrique "Lois et Archives" et travaillent à mettre en place un nouveau volet sur le PIAF consacré à la recherche en archivistique.

Caroline Becker, webmestre et directrice des opérations du PIAF.